Serge Reggiani, pour certains le grand comédien Italien qui s’est imposé sur les planches françaises à la sortie de la guerre, pour d’autres l’acteur, l’amant de Vérone ou le petit charpentier de Casque d’or. Mais pour beaucoup, l’interprète aux milles frissons, l’Italien qui chante sa solitude, sa liberté, qui pleure le petit garçon ou l’amour de femmes au printemps quand l’homme est un hiver. Un interprète qui « casse la baraque » en pleine période « Yé-yé ». L’Homme qui est tout à la fois « populaire mais rare » comme le chantera Liliane Bouc…

Partons, ensemble, tout au long de cette année à la redécouverte de ce géant du XXème siècle.

Un géant dont il faut comprendre son enfance, sa vie, son œuvre pour en apprécier l’entièreté. Un « moitié rital, moitié titi » qui chante le monde.

 

Laisser un commentaire